LA PEUR

Davantage une inspiration qu’une adaptation de la nouvelle de la nouvelle de Stefan ZWEIG, LA PEUR, la transposition  à notre époque moderne permet une critique sociale plus actuelle. 

Époque : 2032

 

Le contexte : Une légère anticipation d’une société où l’on veut le bien de chacun en termes de santé et de sécurité.

 

La santé passe par un contrôle régulier à date fixe chez les divers spécialistes, par une alimentation suppléée de  compléments si des carences sont constatées, par un suivi prolongé de chaque traitement prescrit, par une observation de l'état psychologique des individus afin de permettre leur épanouissement. Plus l'état physique et psychologique de l'être humain est bon, plus la société rayonne et le vivre ensemble est harmonieux.

Irène, notre héroïne, est une citoyenne parfaite, elle maîtrise à la perfection les codes de cette société et les approuve. L'apparition d'Elsa sera totalement inattendue et déstabilisante. Irène perd le contrôle de ses émotions, et sera rattrapée par le système, machine à broyer impossible à désamorcer.

 

Cet accompagnement de santé et de sécurité est la norme, l’humain et ses émotions ne le sont plus.

*

Une fiction de Elodie Menant

BIO Elodie MENANT

 

Après Math Sup/Math Spé, Elodie Menant se forme au cours Florent et au Studio Muller. Au théâtre, elle joue dans de nombreux spectacles dont la comédie musicale Le soldat rose de Louis Chedid au Casino de Paris, au Palais des congrès de Paris et en tournée. Elle crée La compagnie Carinae en 2011 et écrit l’adaptation théâtrale du roman de Stefan Zweig La pitié dangereuse, ainsi que celle de la nouvelle La peur, également de Zweig. Elle joue dans les 2 spectacles (prix de la révélation féminine au festival d’Avignon 2013 pour son rôle dans La pitié dangereuse) et met en scène La peur (Une nomination aux Molières 2017). En 2016-2017, elle est en tournée sur Après une si longue nuit de Michèle Laurence, mis en scène par Laurent Natrella, sociétaire à la Comédie Française. En 2018 et 2019, elle est à l’affiche au Festival d’Avignon avec EST-CE QUE J’AI UNE GUEULE D’ARLETTY ? spectacle qu’elle a co-écrit avec Eric Bu. Repris en 2020 au Théâtre du Petit Montparnasse, le spectacle est couronné du Molière du Meilleur Spectacle musical et du Molière de la révélation féminine pour Elodie Menant. Après 90 dates de tournée, la pièce se joue actuellement au Théâtre Michel à Paris. Entre-temps, en 2021, fut créé au Festival d’Avignon « Je ne cours pas, je vole ! », texte qu’elle a écrit et dans lequel elle joue entourée de 5 autres comédiens. Elle reçoit le FONDS SACD THEATRE pour ce texte en 2021. Cette pièce sera reprise en 2022 au Festival d’Avignon, puis en décembre au Théâtre du Rond-Point à Paris.

la peur.jpg